Témoignage d’une utilisatrice de la méthode SPGC

Un nouveau témoignage que je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager.
Le 12 août dernier, j’ai reçu ce mail d’une participante à un groupe de recherche d’emploi par la méthode SPGC, organisé par l’association Cadres Entraide* dans la région bordelaise.

* Cadres Entraide est une association composée de bénévoles qui, suite à un transfert de savoir-faire, organise depuis 4 ans des sessions d’accompagnement SPGC auprès de demandeurs d’emplois. Les participants bénéficiant des supports en ligne de la méthode.

En voici le contenu :

Bonjour Monsieur Daymand,
J'ai suivi votre méthode grâce au travail de groupe effectué à l'association Cadres Entraide d'Artigues, avec Jean Paul Huet.
Lorsque vous étiez venu pour réaliser une présentation de votre méthode, j'avoue avoir été à la fois complétement séduite, intriguée et forcément un peu dubitative. Je vous passe toutes les interrogations que vous devez entendre sans cesse !!!!
Bref, je me suis mise à fond dans cette méthode, conquise par le fait de pouvoir moi-même décider de mon "sort" professionnel.
J'aurais qu'une chose à dire !!!! c'est un truc de fou !
Passé le cap des appréhensions, on se prend complétement au jeu, fière de décrocher des entretiens, fière de rencontrer des chefs d'entreprises avec lesquelles on entame des discussions passionnantes.
Après ce parcours d'initiation, j'ai effectué deux missions en entreprises, qui ont débouché, pour chacune d'elles, sur une proposition de collaborations de la part des chefs d'entreprise.
J'ai ainsi créé mon emploi (sans répondre à une offre d'emploi !) et j'ai eu envie de travailler en temps partagé avec ces deux entreprises. Ce que je fais donc, depuis la réalisation de mes missions.
Bref, j'ai cru en votre méthode, j'ai travaillé pour y arriver, ça a marché !
Merci beaucoup pour votre travail et votre manière de le présenter, c'est décalé mais pour des gens comme moi, c'est vraiment un super outil et surtout, une possibilité de s'en sortir, car soyons honnête, par le biais "plus classique" je n'y arrivais pas.
Très bonne journée, et au plaisir de pouvoir échanger avec vous,
(Merci de votre ajout sur Linkedin suite à ma demande)
Catherine S…

Inutile de dire que j’ai été très touché et très fier de ce témoignage spontané. A tel point que j’ai demandé à Catherine de témoigner en vidéo. Ce qu’elle a gentiment accepté. Vous pouvez visionner son témoignage ci-dessous.

Nota: Ce que Catherine appelle le Guide général de la méthode qu'elle a utilisé principalement n'est autre que le livre : "Trouvez l'emploi que vous souhaitez sans répondre à une seule offre d'emploi"

En discutant avec elle en off (hors caméra) j’ai appris qu’elle avait d’autant mieux adhéré à l’approche qu’on lui tenait, par ailleurs, des propos défaitistes du genre :
« Mais pourquoi voulez-vous changer de métier ? Vous allez avoir les plus grandes difficultés à le faire et si j’ai un conseil à vous donner c’est de continuer dans la grande distribution dont vous venez. » Ou encore : « Retrouver un emploi en trois mois, vous n’y pensez pas, même pour des candidats jeunes, comme vous, la durée de recherche est rarement inférieure à un an. »

C’est pourquoi, lorsqu’on lui a présenté l’approche SPGC elle a été perplexe. Mais suffisamment intéressée néanmoins pour décider de la tester, en se disant qu’elle n’avait rien à perdre.

Ces échanges off m’ont également permis de comprendre un des freins majeurs à l’adoption de l’approche par les cadres en recherche d’emploi, que j’avais peut-être tendance à sous-estimer (le frein, pas les cadres ! (-:).
Personnellement, j’ai une longue expérience (plus de 20 ans) d’accompagnement des demandeurs d’emploi à cette démarche, et j'ai tendance à croire qu’ils devraient naturellement se dire que c’est plus facile et plus gratifiant que les approches classiques.
Mais en réalité, comme le dit Catherine, cette approche est si décalée par rapport à tout ce que l’on propose par ailleurs, qu’elle paraît irréaliste à première vue.
Et qu’il faut être gonflé (Catherine utilise un terme plus cru) pour croire que cela puisse marcher et pour s’y lancer sans arrière-pensée.
Or, elle le dit très bien et c'est tout à fait vrai, il faut y croire pour que cela fonctionne.
Merci Catherine de m’avoir ouvert les yeux sur ce frein dont je n’avais pas réalisé l’importance. J’espère que votre témoignage va permettre à d’autres d’oser, à leur tour, et de ne pas se laisser arrêter par les apparences.
La plupart de ceux qui l’expérimentent s’accordant après coup sur son efficacité très supérieure aux approches classiques de recherche d’emploi, alors que peu d’entre eux y croyaient avant de commencer.

Merci aussi à Cadres Entraide de participer activement à la diffusion de la méthode SPGC et toutes mes félicitations pour les résultas obtenus (70 % de retours à l'emploi au dernier jour de l'action 2016, soit au bout de 5 mois, ce n'est pas rien !)

Vous pouvez, vous- aussi, dès aujourd'hui, reprendre votre destin professionnel en mains

Pour découvrir des témoignages de nombreux utilisateurs et savoir comment la démarche proactive va vous permettre de reprendre votre destin professionnel en main, remplissez le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez, gratuitement, une vidéo vous dévoilant les principes de fonctionnement de l'approche proactive et une formation séquentielle à la méthode assortie de nombreux bonus, qui vous en révélera, jour après jour, tous les secrets.

Je veux recevoir la vidéo et la formation gratuites

 


 

Partagez sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *